AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Sund vous observe...
 

Partagez | 
 

 Samain Sidhorin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samain Sidhorin


avatar


Âge du peronnage : 18 ans
Localisation : En vadrouille ~
Métier/Occupation : Garçon de cuisine/serveur à Ahea
Humeur : Curieuse


MessageSujet: Samain Sidhorin   Sam 10 Sep - 15:32

◊ Identité ◊

◊ Nom : Sidhorin

◊ Prénom : Samain

◊ Âge : 18 ans, il parait x)

◊ Métier/Occupation : Garçon de cuisine/serveur à Ahéa.Vous savez, le gnome qui court partout et est censé tout faire en même temps...

◊ Camp : Rebellion, comme tout Sidhorin qui s'respecte !

◊ Magie : Elémentaire du Vent et de la Lumière.

Miroir. Ou son envers.

Samain a un pouvoir un peu retors et... hm... Contraignant.
Le concept est simple : il reflète les gens, ce qui lui a valu au départ beaucoup d'injures. Il est assez désagréable de croiser quelqu'un qui vous envoie droit en plein coeur vos hontes les plus indicibles, vos peurs les plus enfouies, vos plaisirs les plus secrets et j'en passe.
Cette capacité dont il avait à peine conscience alors était en plus à double tranchant : il y avait en l'esprit de Samain une faille béante qui aimantait à lui tous les pouvoirs psychiques, les invitant presque à le lire ou le posséder.

L'amulette qu'il porte autour du cou comble la faille et lui a permis d'apprendre à contrôler son don. Malheur s'il la retire.

Un beau soir le garçon s'est reflété tout seul : son propre reflet s'est mis à agir indifféremment de son légitime propriétaire. Beltaine, le nom du double de Samain, s'est différencié de ce dernier en se nourrissant de ce que Sam reflétait des gens.

A partir de là, Samain fit bien pire que de filer des sensations plus ou moins agréables aux braves citoyens de son île : il échangea les reflets. Le sien, avec le leur. C'est ainsi que Beltaine se retrouvait dans des corps étrangers, et Samain à deux dans son propre corps.

L'ainée Lowy, puis un bidouillage de son amulette permit encore une fois à Samain d'apprendre à gérer ces carabistouilles.

Le problème, c'est Beltaine : le reflet qui prend corps du côté réel du miroir échappe de plus en plus au contrôle de Samain et lui, il n'a pas d'amulette. Vous avez déjà essayé de retrouver votre reflet dans une ville entière ? C'est très agaçant. Il y a bien sûr des astuces de miroitement mais c'est un casse-tête inouï...






◊ Physique ◊


Ne cherchez pas en Samain l’image du mâle viril type armoire à glace qui se sentira un rôle de protecteur envers ses potes. Cherchez plutôt le garçon svelte et vif qui a oublié de grandir et ne vaudra pas une cacahuète face à l'exemple précédent.

Toutefois, contrairement à ce que voudrait lui faire croire sa sœur, Samain n’est pas une crevette malingre et chétive tout juste bonne à faire des ronds dans un bocal. C’est vrai qu’il n’est pas bien grand pour un jeune homme avec son mètre soixante-neuf, et que sa silhouette ne ferait pas fuir un lapin. Il n’empêche qu’il y a sous sa peau les dessins de muscles habitués à travailler de façon leste et pratique : la musculature douce et déliée d’un garçon en bonne santé qui use de sa force chaque jour sans chercher spécialement à la développer.

Ainsi, Samain a de belles gambettes qui ont vus plus de courses et de marathons qu’à leurs heures, des hanches étroites, un belle chute de rein, un ventre plat aux abdominaux timides mais bien là, un dos droit au maintient honorable, des épaules pas bien carrées pas bien larges mais pas frêles non plus et des bras qui, même s’ils ne sont pas bien gros, sont joliment modelés par l’effort.

Je vous résume ça : c’est un garçon tout à fait commun qui n'a pas beaucoup grandi, mais dont d'autres se sont chargés d'étoffer un peu. Ce qui n'empêche pas qu'on lui donne souvent un an ou deux de moins que son âge.

De visage, Samain est plutôt mignon, sans traits particuliers. Pas spécialement viril, pas efféminé non plus, il n’a pas des traits extraordinairement fins, mais plutôt doux. Ses pommettes hautes, son nez mutin, sa bouche d’enfant… Tous ont des courbes harmonieuses. Si Samain a déjà un visage ouvert, ses yeux sont un havre de chaleur. D’un brun chaud, pétillant, ils donnent à toute sa personne un charme amical, un peu enfantin, et avenant qui attire inexorablement les gens autour de lui. Son sourire facile comme ses moues grognons vont également dans ce sens… Parfois malgré lui… Enfin, sa tignasse châtaine truffée d'épis semble posséder le mystérieux pourvoir d'obliger quiconque croisant leur chemin de les ébouriffer...

Pour ce qui est du vestimentaire, Samain n’est pas prise de tête. C’est un adolescent qui aime être bien dans ses fringues. D’ailleurs, il récupère assez souvent les vieux habits de son frère ainé… Qui est plus grand et plus costaud que lui, Samain flotte parfois dans ses pulls ou ses pantalons mais en retroussant ses manches et serrant sa ceinture, tout va bien !


◊ Caractère ◊


Samain n’est pas quelqu’un que l’on peut qualifier de « compliqué ». En fait, il est même plutôt assez simple. D’une nature plutôt spontanée, c’est quelqu’un d’infiniment franc, ce qui lui vaut d’ailleurs beaucoup de problèmes.

Entendons nous : physiquement, Samain est du genre adorable et attachant. Caractériellement, il ne faut pas être susceptible.
En plus de son don qui donne à celui qui refuse un peu trop de se regarder en face un certain malaise, il parvient souvent à cerner les gens de façon affreusement juste et il a toujours à la bouche le commentaire qui tue, la petite chose dérangeante qui donne envie de l’étrangler. Il ne le fait pas toujours exprès, mais Samain dit très souvent ce qu’il pense de but en blanc, avant de réfléchir à qui, pourquoi et comment il l’a dite.

Samain est vif et alerte d’esprit, il a la comprenette un peu difficile sur certains sujets de base comme le tact, l’amour, la sensibilité d’autrui etc. Mais sinon, il saisit assez rapidement les enjeux des situations. Après, pour ce qui est de ce qu’il faut faire à quel moment, ça… Comme je l’ai dit, il est spontané. Une chose est sûre : Samain ne restera jamais plus de quelques secondes dans l’hésitation. Plutôt foncer tête baissée dans un mur que de réfléchir deux minutes, hein ? Vous pouvez compter sur lui pour agir au plus vite. Au mieux, c’est très relatif. Au plus vite, pas de problème.

Que dire d’autre ? Samain, bien que certains puissent le croire ombrageux et solitaire à première vue, a le rire facile et est de bonne camaraderie… Il devient rapidement grognon et boudeur, ce qui ne le rend pas moins attachant… Quoi de plus adorable que de taquiner un ourson bougon ? Faite attention cependant à ne pas le pousser trop à bout : s’il bascule dans la mauvaise humeur, l’ourson se transforme en chat hérissé et crache sa verve avec une justesse radicale. Il est plutôt social et pacifiste de nature mais de sale humeur, Samain vise vite et bien avant de tirer ses piques.

Enfin, c'est un garçon terriblement curieux qui adore apprendre, de même que son reflet, Beltaine, avec qui il s'entend comme larron en foire.




◊ Histoire ◊


« Je te hais. »

D’aussi loin que je m’en souvienne, il a toujours été là…
Mais plus les ans passaient, plus je le sentais comme " différent de moi ". Nous nous scindions en deux lorsqu'autrefois, nous n'étions qu'un. Avec une âme double, simplement.


« Ce n’est que par hasard que nos places ont été attribuées. Ce devrait être moi que tes parents aiment. Ce devrait être moi qui dort dans ce lit… Je te hais, et je guetterai le moment parfait pour prendre ta place, sois-en sûr. »

On a toujours plus ou moins dit de Samain qu’il était un garçon étrange, que plus il grandissait, plus on était mal à l’aise en sa présence… Certains disaient qu’il avait ce regard fourbe et insolent du petit fouineur à redresser avant qu’il ne devienne impossible à corriger… D’autres, sans doute plus honnête avec eux-mêmes, disaient qu’il regardait aux tréfonds de leur âme sans égards pour la pudeur. Sa proche famille, elle, disait que c’était tout à fait ridicule de palabrer de telles choses à propos d’un bébé.

La vérité, c’est que Samain reflétait déjà alors le fond de l’âme des gens, mais que sa famille de cinglée pétrie par les lois de la franchise n’avait rien à se cacher et s'immunisait ainsi au pouvoir de leur étrange petit membre, apprenant à le tolérer sans même y penser.

Plus Samain s’éveillait à sa conscience d’être, plus le bébé devenait jeune garçon, et plus cette étrangeté qui lui valait tant de brimades s’accrût. Lui même n’y comprenait rien : ce qu’il reflétait des gens, il ne le percevait que de façon infime, juste un frisson de peur, un sentiment de honte, des choses fugaces qui le frôlaient puis repartaient. Alors pourquoi certains inconnus se mettaient à l’injurier en pleine rue ? Longtemps le mystère perdura...

Ce ne fut pas facile pour le jeune Samain d’exister, au début de sa vie : entre cet étrange phénomène et la fabuleuse capacité qu’il avait d’aimanter à lui tous les pouvoirs psychiques qui trainaient dans le coin, mettre le pied sans qu’une tuile ne lui tombe dessus au premier orteil frôlant le pavé des rues révélait d'un exploit miraculeux ! En effet, Samain, comme le lui expliqua un jour quelqu’un doté d’un pouvoir de télépathie, était pour ceux doués d’un don spirituel comme un phare rouge vif clignotant en pleine nuit et braillant des «Coucou, possédez moi !! »… Evidemment, que ce soit pour s’amuser ou le persécuter, on ne s’embarrassait pas de grands principes pour venir titiller le garçon.

Sa mère, qui grâce à son don confectionnait des amulettes diverses et variées, créa pour son garçon de quoi lui faire un bouclier qui en plus de transformer le phare en loupiote et empêcher les intrusions dans sa tête, minimisait grandement ces affreux reflets qui lui valaient tant de haine.

Samain, six ans, put alors mener une vie de tout-petit ordinaire. Il n’avait bien entendu pas comprit le quart du pourquoi du comment il lui était arrivé tant de malheurs, mais il fut bien aise de pouvoir vivre tranquillement. C’était sans compter ses frères et sœurs qui prenaient un malin plaisir à le chahuter mais comme l’amour fraternel était toujours au rendez-vous derrière ces bagarres de polochons, farine, eau, nourriture, peluches ou cailloux -plus douloureux- tout allait bien.

Alors pourquoi fallait-il qu’il se mette à faire des cauchemars ? Dans son sommeil, Samain se mit à entendre une voix qui non contente de lui dire le haïr, lui martelait qu’un jour elle « prendrait sa place » au sein de la famille et le ferait oublier. Quoi de pire ? Samain se réveillait en larme chaque nuit et chaque nuit sa mère venait le consoler, le berçant de « ce n’est qu’un simple cauchemar » auquels le mouflet ne croyait qu’à moitié. Il y crut d’autant moins lorsque la voix se mit à surgir subitement en plein jour, lorsqu’il croisait des miroirs. Ana, la sœur ainée de Samain, se rendit compte que son petit frère évitait ces objets et dû transmettre sa déduction à Morri, la sœur cadette du garçon qui se fit un devoir d’éliminer tous les miroirs de la maison… Epique taloche, que celle dont elle écopa…

Le mystère de « l’autre personne qui habitait Samain » prit une tournure plus inquiétante lorsqu’un jour, le petiot armé de ses huit jeunes années transféra de lui même l’âme d’un camarade de classe dans son propre corps. Cernu, le plus jeune des Sidhorin au pouvoir encore indéfinissable assura qu’en plus d’être à deux dans Samain, il y avait dans le corps de l’autre un presque-être étrange, comme un fantôme de Samain… Quelque chose effrayant.

Il fallut pour se tirer de ce mauvais pas l’intervention d’une connaissance de Dag, le deuxième de la marmaille. Une certaine Sakura Lowy qui par son don d’Annulation et rien que par sa présence rendit à chacun son corps.
Hélas, Samain se mit à happer en lui les âmes des gens sans le vouloir et de façon fort aléatoire, et la jeune Sakura commençait à s’agacer d’être toujours dérangée pour qu’un petit garçon puisse se retrouver tout seul dans sa tête et récupérer l’espèce d’ectoplasme qu’il projetait dans les autres…
Qu’à cela ne tienne, après plusieurs essais infructueux, maman-sidhorin compléta l’amulette de son fils et il cessa d’arracher les gens à leurs corps.

Fut-il alors tranquille ? Mais non. Le pouvoir de Samain le poursuivit telle une ombre maudite mauvaise et malodorante toute son enfance ! Non content d’avoir jusque là reflété les secrets d’autrui, réveillé la maisonnée par des cauchemars et s’être fait posséder à cause ou malgré lui, Samain, un beau soir, se refléta tout seul. Dans la vitre de sa chambre qui lui renvoyait grâce à la nuit son reflet, il se vit faire la grimace quant il était absolument certain d’avoir juste un air abasourdi. Puis éclater de rire, alors qu’il était plutôt au bord des larmes… Pourquoi fallait-il toujours qu’il lui arrive des choses improbables ?
Son reflet sortit alors tout bêtement de la vitre et passa dans la réalité. Il voulut écraser Samain sous une bordée d’insultes et de jurons mais le garçon n’était pas un Sidhorin ayant enduré les chamailleries de toute la fratrie pour rien et oui, il se mit à se disputer avec lui même. A bout de souffle, le Vrai et le Reflet finirent par se calmer. La voix, les cauchemars, le persécuteur de Samain, l'ectoplasme projeté lors des possessions, c’était depuis toujours son mille fois maudit reflet. Beltaine, dit-il s’appeler d’un ton impérieux. Pas Samain. Pas Reflet-de-Samain. Il n’était plus Samain. Il était Beltaine.

Le temps passa et la haine entre les deux facettes du miroir devint une rivalité, puis une camaraderie, puis une franche et profonde complicité. Samain apprit à faire passer Beltaine du côté réel du miroir, il apprit même à lui donner une consistance réelle puisque sans ça, Beltaine était immatériel. Visible, opaque, mais traversable. Néanmoins il découvrit vite que pour donner de la matière à son double, il devait lui-même se séparer d’une part de sa personne et comme en plus d’être irréel Beltaine était surtout capricieux, il demandait de son vrai-lui le meilleur et laissait à Samain le côté sombre, désagréable et mauvais de sa personne.

La famille le découvrit malgré elle et la vie se poursuivit. Samain finit par comprendre que Beltaine s’était différencié en tant qu’entité à cause de ces reflections inopinées qu’il faisait subir aux gens avant l’amulette de sa mère. Beltaine s’en était nourrit, et ces choses qui n’appartenaient pas à Samain lui avaient donné une personnalité différente. Il était plus qu’un simple reflet. Plus qu’un simple double. Mais moins qu’un être humain, moins qu’une personne, moins, même, qu’un fantôme.

Alors, Samain et Beltaine se mirent en tête un but ultime : faire apparaître Beltaine pour toujours, indépendamment de Samain, comme un jumeau. Si pour cela la route la plus courte leur paraissait simple : retirer l’amulette, refléter beaucoup de gens, envoyer Beltaine dans leurs corps pour qu’il puisse se repaitre de toutes ces personnalité et prendre de plus en plus de matière, Samain refusa catégoriquement. Il haïssait cette part de son pouvoir. Donc ils prirent ce qui leur parut être la route la plus longue mais le meilleur compromis : vivre, apprendre. Samain faisait apparaître Beltaine et tout deux lisaient, vadrouillaient partout, rassasiaient jusqu’à en éclater leur gourmande curiosité, encore et encore.

Et ils en sont toujours là, au final. Samain maitrise bien mieux son pouvoir à présent et peut lui-même choisir de transférer dans un sens où dans l’autre les âmes. Evidemment le résultat comme la cohabitation n’est pas toujours une partie de plaisir en fonction de sa proie, il a même parfois eu de sacrés problèmes, se faire submerger par l’autre conscience et ne plus commander à son corps, par exemple… Ou bien Beltaine s'incarnant un peu trop bien dans le corps visé et partant à l'aventure, échappant au contrôle de son vrai-lui.
M’enfin les deux affreux poursuivent leur but. Sans doute irréalisable, mais puisque ça les amuse…

L’arrivée de Sund au pouvoir (HAHA vous l’aviez oublié celui-là, hein ?) fut prise par la famille Sidhorin pour une insulte quasi personnelle. Faire ployer un Sidhorin ? Ha ! Qu’il essaye d’y revenir dans dix, cent, mille, un million d’années ! Les parents s’enrôlèrent sans hésiter dans la Rebellion dès l’appel de Gabriel Jewel. Trop fier pour faire semblant d’être Neutre ou Partisant, papa-sidhorin vivait sa vie normalement, mais sans masquer sa révulsion quant à l’idée qu’un tyran puisse régir son existence, sans masquer son mépris pour les moutons dociles qui le suivaient et sans lésiner sur la franchise lorsque quelqu’un le questionnait. Il avait de l’autorité et du charisme, et les gens l’écoutaient. Et lorsqu’il recevait du monde étranger à l’île, il parlait de Sund sans peur des sanctions annoncées. Se cacher ? Le père Sidhorin ? Autant demander à un lion d’aller se terrer dans un terrier et d’y rester grelotter sagement !

Mal lui en prit. Il fut exécuté. Sa femme aussi. La tante et l’oncle qui savaient pour Sund également. Et les enfants n’y passèrent pas loin non plus.

Ce fut radical. Toute la fratrie, au grand complet se présenta à la Rebellion. Ana, la grande soeur bagarreuse mais sensible qu'on ne veut contrarier pour rien au monde par pur et simple instinct de conservation. Dag le type un peu trop malin qui adore faire tourner son entourage en bourrique. Samain et son affreuse trop juste franchise. Morri-la-terreure, brute et peste notoire. Cernu le taciturne qui observe et écoute et qui vaut mieux ne pas oublier.
Ils avaient retenu la leçon : ne pas hurler à tord et à travers leur grande répugnance d’une autorité quelconque, leur haine envers celui qui avait brisé la famille. Ana menait ses frères et sa sœur à la baguette, le premier oui… le premier qui dérogeait à la règle « avoir l’air neutre » se prenait en pleine figure ses foudres et je censurerai ce que cela signifie par égard pour la sensibilité de chacun.

Et nous en sommes là.


◊ Joueur ◊

◊ Pseudo : Morgane, c'est mon nom, je l'aime bien 8D ! Siam revient souvent, néanmoins, si vous ne partagez pas mon amour pour mon prénom...

◊ Âge : 19 ans (bientôt le 5e de siècle, ça rigole plus...)

◊ Comment avez-vous découvert le forum ? Vous vous souvenez de ce matou qui... J'étais sur Watou o/ ! (Eres et Champi... oui, oui, les deux boulets, là...)

◊ Présence : Boarf... On va dire que les statistiques c'pas mon truc : je vais, je viens... En général je suis plutôt présente.

◊ Autre ? Citrouille, cuillère, crapaud. C'est tout ce que j'ai à dire. J'ajouterais que les trois vont très bien à James, aussi ectoplasmique soit-il à présent. Amen.



Dernière édition par Samain Sidhorin le Jeu 29 Sep - 12:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samain Sidhorin


avatar


Âge du peronnage : 18 ans
Localisation : En vadrouille ~
Métier/Occupation : Garçon de cuisine/serveur à Ahea
Humeur : Curieuse


MessageSujet: Re: Samain Sidhorin   Jeu 29 Sep - 11:44

Pardon pour le double post
Pas taper >< !

J'ai finiiii !
(Pour le métier/occupation, j'attends bien entendu une confirmation, voir si c'est possible x) !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June K. Lowy


avatar


Âge du peronnage : 18 ans
Localisation : Dans l'ombre de Gabriel
Métier/Occupation : Directrice du pensionnat Lowy
Humeur : Sibylline


MessageSujet: Re: Samain Sidhorin   Ven 30 Sep - 5:42

Bon, bah, cette version me convient mieux ! =D
Et pas de problème pour le métier, ça fera un collègue à Enelle *O*

Voili, voilou, je te mets ta couleur, je te valide, et libre à toi de RP, de faire tes fiches, tout ça... 8D

         ◊         ◊         ◊         ◊         ◊

Dread the truth.

« Take the pictures off the wall,
Erase the thoughts, forget them all.
The choice is yours to save yourself,
Or in the hands of someone else ? »
Skumfuck - Sum 41
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Samain Sidhorin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Samain Sidhorin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île d'Al Dryen :: Prémices :: 
Registre
 :: 
Fiches Validées
-