AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Sund vous observe...
 

Partagez | 
 

 June K. Lowy ◊ White Queen ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June K. Lowy


avatar


Âge du peronnage : 18 ans
Localisation : Dans l'ombre de Gabriel
Métier/Occupation : Directrice du pensionnat Lowy
Humeur : Sibylline


MessageSujet: June K. Lowy ◊ White Queen ~   Dim 4 Sep - 13:52

◊ Identité ◊

◊ Nom : Lowy

◊ Prénom : June Karen

◊ Âge : 18 ans

◊ Camp : Rebelle

◊ Métier/Occupation : Seconde de la Résistance, directrice du pensionnat Lowy

◊ Magie : L'élément de June, c'est l'eau. Elle aime les pluies printanières, se régale du doux clapotis des ruisseaux et passe des heures sous la douche (pour le plus grand malheur de ce pauvre Gabriel Jewel~). Quant à son don, il s'agit du don d'Annulation. Quand vous vous trouvez à proximité de June, les illusions s'effacent, les sors disparaissent, les objets volants tombent, les hommes invisibles réapparaissent. Personne ne peut avoir d'emprise psychique sur elle non plus. Non, vraiment, c'est une plaie pour beaucoup. Surtout pour Sund.


◊ Physique ◊


June n’est pas bien grande et ne possède pas de formes très prononcée. Malgré son âge, elle garde encore cet air enfantin. Un qualificatif ? Jolie. En effet, cette jeune femme ne possède pas la beauté et l’élégance propres aux grandes dames. Pas plus qu’elle n’aborde la mignonnerie de ces gamines qui se servent de leur côté puéril comme d’un atout des plus séducteurs. Rien de tout ça, juste jolie. Et croyez moi, cela suffit amplement.

La première chose que l’on note chez June, c’est l’éclat singulier de ses yeux. Ses prunelles acajou sont un miroir constant, un lac d’émotions intenses qui vous frappent en plein fouet. Elles peuvent aussi bien s’animer sous la tempête d’une colère intense, se troubler de tristesse ou étinceler d’admiration. Chaque sentiment pourrait s’y lire avec une facilité déconcertante, si elle n’y faisait pas attention. C’est d’ailleurs l’une des principales raisons pour laquelle June se montre toujours sincère. La franchise lui est imposée : son regard se ferait un plaisir de la trahir.
Ensuite, vous noterez sa petite bouche aux lèvres rosées, souvent affublées de son adorable sourire, d’autant plus mis en valeur par ses traits fins et son teint de porcelaine. A cela s’ajoute un nez discret, mais pas moins adorable. Un joli minois, n’est-ce pas ?

Dans l’ensemble, June vacille entre négligence et allures impeccables. Elle aborde une tignasse brune aux cheveux fins, dans lesquels elle ne peut s’empêcher d’y passer les doigts. Le résultat est clair : un effet décoiffé constant, malgré tout le soin qu’elle leur apporte. Elle porte le plus souvent des couleurs foncées, se pare de jolie robe qui mettent en valeur sa taille fine, ses jambes menues, sa silhouette aux allures fragiles. Cintrées ou bouffantes, en soie ou en coton, parées de dentelles ou toute simple, les robes ne manquent pas dans la garde robe de la demoiselle. Mais comme je le disais plus haut, l’élégance n’est pas sa qualité première. On a plus l’impression de faire face à une délicate poupée de porcelaine qu’à une jeune femme, par moment.
De plus, June n’a pas vraiment conscience des attraits de son corps, quelque peu ancrée encore, dans ce qu’on appelle la naïveté. Alors, il n’est pas rare de la voir avec une robe légèrement courte, par exemple. Pauvre Gabriel, toujours obligé de la surveiller, quand il n’est pas lui-même victime des frasques de la demoiselle – ce n’est pas tous les matins qu’on voit débarquer une demoiselle en nuisette dans sa cuisine.

S’il fallait parler de l’a gestuelle de June, il faudrait tout d’abord mentionner l’impression de légèreté qu’elle donne. Tout en finesse, elle n’a pas ses attitudes barbares. Il fallait s’en douter, cela n’aurait pas vraiment collé au personnage, hein. Néanmoins, on note une certaine vivacité, une agilité qu’on ne soupçonnait pas forcément si on ne faisait pas attention. Parce que, June est très loin d’être une jeune fille statique. Au contraire, elle ne tient pas en place et fait preuve d’un dynamisme et d’un enthousiasme plutôt entrainants. Par contre, cela peut parfois irriter un peu. Par exemple, dans un contexte de tension, elle ne peut pas réfléchir posément, et empêchera inconsciemment son entourage d’en faire de même. Ses doigts fins viendront tambouriner n’importe quelle surface, elle tapera de pied, claquera de la langue excédée et bien d’autres détails comme cela qui pourraient vous porter bien vite sur les nerfs.

En bref, June respire la vie, la bonne humeur par son simple physique. Elle est fraîcheur, elle est jeunesse mais aussi détermination et entrain. Un adorable bout de femme qui n’aura de cesse de vous surprendre.


◊ Caractère ◊


Au premier abord, June est une jeune fille agréable au tempérament calme et modéré. Elle a le sourire facile, se montre pleine de gentillesse et de compassion. Elle ne voit que le bien autour d’elle, et son côté naïf lui a attiré bien des ennuis, et c’est peu dire. Pourtant, elle garde le sourire et continue à aider son entourage, quitte à se faire embobiner une fois de plus. Pour être tout à fait franche, cela aurait été les seules caractéristiques de cette jeune femme, si Sund n'avait pas pesé dans la balance. Une gentille petite fille munie d’une légère insouciance, de tendresse et de sympathie à l’égard de tous. Elle se serait totalement investie pour le bonheur de tous en faisant abstraction de ses propres besoins. Elle aurait prit la suite de son père au sein de l’Orphelinat Lowy, aurait choyé chacun des enfants comme s’ils étaient les siens. Puis, bien entendu, elle aura gardé ce côté espiègle qu’on les enfants, un sourire mutin qu’elle affiche parfois, quelque délicieuse attitude de petite peste. Oui, voilà quelle aurait pu être la June d’aujourd’hui, dans un autre contexte, un monde différent de celui-ci.

Finalement, notre jeune femme de dix-huit ans se révèle être pleine de surprise. Si elle conserve le côté enfantin de quelques traits de caractères cités ci-dessus, d’autres s’y ajoutent pour former une personnalité des plus insolites. June est très vive d’esprit, ce qui subtilement allié à sa méfiance tant qu’à son intelligence, fait d’elle un stratège émérite. Sa capacité d’analyse et d’organisation font d’elle un élément clef de la résistance, et ce, malgré sa naïveté chronique. Sous ses airs de personne désorganisée, elle cache un grand esprit pratique. Son sens des responsabilités et sa capacité à prendre des initiatives sont des qualités qu’elle use au quotidien, en l’absence de Gabriel. Si elle peine un peu pour qu’on lui témoigne le respect qui lui est dû, et ce notamment en raison de son jeune âge, elle sait s’entourer d’individus fidèles parmi les Rebelles. Sa franchise entraîne la confiance, son innocence l'intérêt. Pleine de sincérité, elle sait souvent trouver les mots pour ébranler les cœurs. Est-ce une habile rhétoricienne ou bien se laisse-t-elle guidée par l'instinct parce qu'elle est l'une des protégées de la déesse de la Chance ? Personne ne le sait, même pas elle-même.

S’il fallait donner un fort trait de caractère à notre petite June Karen, ce serait bien sa détermination. Têtue comme une mule, une fois qu’elle a décidé quelque chose, elle n’en démord pas. Cela fait sa force, d’une certaine façon. Mais cela peux aussi lui causer quelques ennuis. Notamment lorsqu’elle en devient téméraire, elle parvient aisément à se mettre dans l’embarras, voire en danger. Bien qu’elle n’ait pas un potentiel exceptionnel, son don singulier lui donne peut être un peu trop confiance en elle.
Ce n’est pas une raison pour la sous-estimer, elle vous réserve bien des surprises. En effet, elle reste une personne pleine de réserve. Futée, elle saura faire face à des situations quelques peu désespérée. Sans oublier sa chance pour le moins exceptionnelle, bien entendu, cette prédisposition qui la tire bien souvent d'affaire.

Enfin, June est une âme écorchée. Si elle veut tout le temps paraître forte, si elle veut toujours faire face seule, elle reste fragile. Sa captivité la rendu pareille à un animal farouche. Si elle dissimule ses craintes et blessures, elles demeurent toujours. Elle mène constamment un débat intérieur, se laisse étourdir par ses sentiments. C’est là, la grande faiblesse de June. Avec quelques paroles habiles, on peut sans problème la déstabiliser, la faire douter. C’est une armure qui peut se fissurer à tout moment… Cependant, il faut dire que l’effet inverse est possible. A la moindre pique, elle peut se replier sur elle-même, se protéger derrière un masque : snobisme, indifférence, colère… Vous pourriez faire face à tant de réactions différentes qu’il serait inutile de les lister ici.

Parlons un peu des goûts de notre June, voulez-vous ?
Car il y a bien entendu des choses intéressantes à savoir de ce côté-là aussi. Par exemple, notre petite madame aime beaucoup cuisiner. Et elle est même très douée ! Par conséquent, elle se vexe souvent lorsque Gabriel préfère utiliser la magie afin d’amener son repas à sa table… Et c’est aussi la raison pour laquelle elle invite souvent du monde à dîner, bien qu’elle ne soit pas vraiment chez elle… La vie en communauté est dure, n’est-ce pas Gaby ?
June apprécie aussi tout ce qui est en rapport avec son élément, la compagnie des gens autant que le calme… Elle peut très aisément s’adapter à de nouvelles conditions de vie. Ce qu’elle ne supporte pas, c’est les hypocrites. Et ceux qui usent de leur pouvoir à outrance, qui manquent de respect, les arrogants… Enfin, bref. Bien des défauts… Ainsi que Sund, pour avoir tué sa soeur et son père.
Oh, et n’oublions pas de mentionner un détail important : sa phobie. Misaki a la phobie des orages. Après, pour ce qui est des conséquences, allez donc demander à son pauvre colocataire.


◊ Histoire ◊


Les lowy ont toujours été une famille un peu à l’écart, à l’image des Stone. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raisons que ce sont les fondateurs de l’Orphelinat. Ainsi, au même titre que les directeurs de l’Académie de génération en génération, les Lowy jouissaient d’un pouvoir politique assez important. Néanmoins, ils s’efforçaient de rester neutre et de préserver leurs institutions avant toutes choses. Voilà ce qu’il faut savoir sur les Lowy.

C’est la raison pour laquelle, malgré la guerre civile, June fut relativement épargnée lors de son enfance. Elle vivait dans ce cocon, l’enceinte de l’Orphelinat, toujours entourée de bambins ou jeunes gens qui avaient perdus leurs parents. Elle-même perdit sa mère ; sa naissance marqua la fin de l’existence d’une femme que tous disaient exceptionnelle. Le fait de grandir sans mère lui pesa longtemps, d’autant plus que sa sœur aînée, Sakura, le lui faisait souvent sentir.

Ah, Sakura…
Elles avaient beau se ressembler énormément du point de vue physique, les deux sœurs n’avaient rien en commun. Si June était de nature douce et enjouée, Sakura était manipulatrice et frivole. Elle profitait de la bonté des gens quand June donnait sans compter. Bref, l’ange et la peste. Jamais June ne parvint à s’attirer l’amour ou ne serait-ce que la reconnaissance de sa sœur. Elles vivaient dans des mondes séparés et Sakura mettait sans cesse plus de distances entre les deux. Son père aussi, se montrait assez froid avec elle. Oh, bien entendu, il faisait des efforts, mais… Rien au monde ne lui ramènerait sa tendre femme, et là où il aurait pu chérir son souvenir en choyant sa cadette, il ne lui jetait que des regards tristes, à défaut de pouvoir lui faire le moindre reproche.
Autant le dire, June chérissait sa famille ; la réciproque était moins vraie. Une cruelle plaisanterie d’Uen, d’avoir créé un tel déséquilibre, mais jamais June ne s’en était formalisée. Après tout, elle vivait parmi des orphelins, elle n’avait pas le droit de se plaindre. L’adolescence pour elle fut donc une tranquille vie d’étudiante, tout en se cherchant une voie (sa sœur serait celle qui deviendrait la Directrice de l’Orphelinat, en tant que première née). Son potentiel, peu développé, la poussait à étudier énormément. Appliquée, elle s’attirait les bonnes grâces des professeurs et son côté aimable lui apportait la sympathie des autres. Quoique, sa sœur lui mettait bien des bâtons dans les roues, quand on savait qu’elle jouait à la reine des garces avec Nailah Temset.

Vivre dans l’ombre de sa sœur… June pensait qu’il en serait ainsi toute sa vie. Mais le sort – et Sund – en décidèrent autrement. Du jour au lendemain, Sakura disparut, tout simplement. Tuée lors de la prise de pouvoir par Sund.

Un vent de démence se mit alors a souffler sur l’existence de June.
Son père, que le démon de la vengeance rongeait, n’avait plus que deux mots en tête : Rébellion et Sakura. Sa fille, sa tendre fille venait de lui être volée par cette ordure de tyran. June n’existait plus à ses yeux. Elle n’était plus là. La folie qui le rongeait ne faisait d’elle qu’un spectre à l’image de Sakura. Qu’un spectre. Il la traitait comme un vulgaire fantôme. Un soir, ce fut la fois de trop.
June ne voulait pas entendre plus.
Elle ne voulait pas savoir, elle fuyait à toutes jambes.
Et pourtant, son cœur battait douloureusement dans sa poitrine.

Sans qu’elle puisse vraiment savoir comment, June se retrouva à l’auberge Ahea. Peut-être simplement parce que c’était le seul endroit encore ouvert à une heure pareille… Seulement, elle ne possédait pas un sou et se trouvait bien embarrassée, devant la porte. Soudain, une main se posa sur son épaule. Elle fit face à un jeune homme, qui dans un premier temps la confondit avec sa sœur. Puis il lui demanda ce qu’elle faisait là. Et la conversation s’engagea, fluide et naturelle. June fut conviée à prendre une soupe. Soupe qui finit par être recraché de la manière la moins élégante qui soit, lorsque notre jeune amie apprit le nom de son bienfaiteur. Gabriel ? Comment ça, Gabriel ?
Aussi étrange que cela paraisse, la soirée fut sur le thème de la complicité. Ni June, ni Gabriel ne posa de question indiscrète, chacun parlant de ce dont il avait envie, et évitant avec soin les sujets dérangeant. Alors, il fut facile d’imaginer la tête du jeune génie lorsqu’il demanda à sa compagne d’un soir où elle vivait, qu’il puisse ainsi décemment la raccompagner. La pauvre petite se trouva bien dans l’embarras, en lui disant qu’elle n’avait, en fait, nulle part où aller.
Et ce fut ainsi que June devint la curieuse colocataire du personnage le plus célèbre de l’île – qui allait, accessoirement, faire un appel à la Résistance.

Bon, il faut l’avouer, ce fut un peu difficile au début.
Non pas que June soit complètement dépourvue de manière, elle avait longuement étudié toutes ces choses, mais seulement qu’elle était un peu prise au dépourvue par la vie en société. Il fallut lui confectionner une garde robe, lui apprendre à ne pas se balader seulement vête d’une petite serviette de bain –mais ça, elle le fait encore- et autres détails de ce genre.
Enfin, une vie mouvementée dans la grande demeure Jewel, à l’écart de la ville.

Une vie paisible, ponctuée de missions pour la Rébellion, une vie pour endurcir notre June, trop douce, trop frêle. Une vie où ses origines n’importaient plus. Jusqu’à la mort toute récente de son père. Qu’en pensez ? Pourquoi tant de tristesse pour un homme qui ne l’avait jamais considérée ? Elle l’ignorait. Mais désormais, elle était à la tête du pensionnat Lowy.



◊ Joueur ◊

◊ Pseudo : Jude ou Neko... ou... Y en a tellement !

◊ Âge : 19 ans

◊ Comment avez-vous découvert le forum ? Bah, c'moi qui l'ai fait avec Gaby ! 8D

◊ Présence : Au maximum, cela va de soi.

◊ Autre ? James, tu nous manques !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

June K. Lowy ◊ White Queen ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île d'Al Dryen :: Prémices :: 
Registre
 :: 
Fiches Validées
-